Jusqu’à ce jour, où poussé par cette pulsion impérieuse de forger une lame, je poussais la porte de celui qui allait tout déclencher et qui allait mettre le « feu » dans ma vie.
Georges ERDOS est un homme d’exception, un coutelier de talent.
En une semaine d’initiation, Il a su m’amener bien au-delà de mes espérances, sur le chemin de la connaissance et de l’expression de soi.

Premier enseignement : LA CONDUITE DU FEU

C’est la base, le début où tous les éléments se mettent en place.

 

 


Deuxième enseignement :
ANTICIPER ET DISTRIBUER

C’est un vrai casse tête pour celui qui n’a jamais joué avec l’acier et le feu. Chaque coup de marteau est une surprise et la surface du métal en porte inévitablement les stigmates.
L’effort est violent, mal géré ….
On cherche sa place, les coups sont mal ajustés, parfois hésitants, souvent aléatoires…
Les lendemains sont douloureux, lourds de courbatures, d’ampoules et de contractures.

Mais quel bonheur !!!

 


Troisième enseignement : ETRE ICI ET MAINTENANT

Concentration, rigueur, discipline sont les maîtres mots.
Il faut être là et taire son dialogue intérieur.
L’acier possède ses règles qu’il convient de respecter, chaque geste doit être précis et pesé.
Ca n’est pas simple lorsque l’on débute… Trop de stimuli, trop d’informations….

Au fur et à mesure, l’assurance semble venir et les coups ne pleuvent plus en cascades aveugles.








 



Respect des températures




 

 

 

 

 



Et la fin de semaine a claqué comme un coup de marteau.



Georges m’a transmis des connaissances précieuses qui allaient me pousser vers une très belle aventure.
Quatrième enseignement et non des moindres :

LE TEMPS PERDU SE RATTRAPPE TOUJOURS

Depuis, j’ai travaillé sans relâches, mettant en pratique ce que j’avais vu et ce que « je n’avais fait qu’entrevoir ».

Je n’ai aucune conviction, aucune certitude, aucune prétention… je me laisse porter par la curiosité et cette immense soif de création.
Je veux que chacun de mes couteaux soit un défi, qu’il soit emprunt de sincérité et de plaisir, qu’il soit au moment où je le réalise ce que je pourrais faire de mieux.

J’aime me poser sur chacun d’eux et prendre le temps de les rêver.


Gilles RAMSTEIN : La Blancquerie — 50450 La Baleine — Tél. 06 03 42 79 99

webmaster